01 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

Bonne année

Une année qui s’éteint, et une nouvelle qui s’allume.

A l’âge des fêtards (la quarantaine bien tassée en moyenne), l’écoulement du temps peut être une obsession et chaque pass-age à une nouvelle année civile est un cruel marqueur de l’instant qui fuit.

Ainsi Mimi-Myriam ne fait plus de sieste avec Cyril parce que dormir, dit-elle, est la perte d’un temps qui se fait de plus en plus précieux. Carine n’en croit pas ses oreilles. Mimi n’a-t-elle jamais menti à Charlotte pour la bonne cause ? Un peu comme on fait croire aux enfants l’existence du Père Noël, n’a-t-elle jamais joué le tour de la sieste (à sa fille), alibi inébranlable pour la mise en douce et sans secousse (??) du petit Jésus dans la crèche ?

Que dire de Yan désormais incapable de s’accroupir et donc incapable de faire ses lacets. A moins qu’une crise de goutte (ou autre souffrance sénile) ne soit qu’un prétexte pour remonter le fleuve de la vie à contre-courant et revenir à la tendre enfance. Plus prosaiquement, tient-il peut-être à avoir son homme à ses pieds, première étape au décalaminage de son gicleur. Jouer le gâteux pour jouir d’une gâterie.

Problème de gicleur ? C’est ce à quoi pense Dom quand, en vue de la grillade de 8 kg de côtes de boeuf, il nettoie le barbec à gaz et constate qu’il est HS.

boeuf

Dans tous ses états, Sof lance un SOS sur le fil Whatsapp « 31 décembre ». Branle-bas de combat, on achète dare-dare du charbon pour les Weber des bobos Eric et Guigui qu’on réquisitionnera.

« Je passerai voir après la sieste, ça doit pas être grave », répond Lionel dont l’assurance déboussole Dom et dont l’inclusion d’une sieste à l’emploi du temps est perçue par Mimi comme un sacrilège.

Dom sait que Lionel a raison, il sait que Lionel va régler le problème en deux coups de cuiller à pot, il sait que l’épisode de la buse calaminée sera celui de sa calamité. Alea jacta est.

Doc arrive. Doc ouvre le gaz. Doc allume le barbec. Doc a réparé « des ans l’irréparable outrage ».

On imagine bien que l’apiculteur Renaud, pour qui « time is honey », s’engouffre dans la brèche. Il fait son miel de la décrépitude de Dom mais Renaud, rusé comme le renard de sa ménagerie, s’en lave illico les mains, robinet ouvert cela va sans dire. Il envisage par exemple de remplacer la batterie des tests psychomoteurs de son Ecole de Police par un exercice unique, celui du barbec à gaz.

Renaud_renard (Mister Renard le nouveau pensionnaire de Renaud)

Mais diantre ! que s’est-il passé ? Deuxzoiseaux a enquêté et révèle le secret de l’affaire en exclusivité.

A mi-parcours de sa petite existence (peu ou prou), on peut souhaiter dépasser les frontières de la longévité naturelle. A ce propos, Dom a trop écouté le biologiste J-C. Ameisen selon qui on a intérêt à se conformer au célèbre adage, qui veut voyager loin ménage sa monture.

Ainsi, se soumettre à une restriction calorique, c-à-d consommer une nourriture équilibrée en nutriments, protéines, vitamines…mais moins riche en calories que celle qu’on mangerait spontanément si on en avait la possibilité, c’est non seulement allonger de façon significative la durée de son voyage à travers le temps, mais aussi vivre plus longtemps jeune et en bonne santé.

Sur les traces de son nouveau gourou (de la famille des Kant-gourou), Dom, en ennemi fraîchement déclaré de l’intempérance et en ardent défenseur de la sobriété, veut une fin 2017 en faim de mille disettes et exclut l’abondance de 2010 huîtres qu’au passage, Eric ouvrirait en aussi peu de temps que Christine met pour ouvrir un pack de Heineken. S’arrêter avant la satiété, devise à la Alvise Luigi Cornaro, noble Vénitien de la Renaissance (sic).

Aussi, pour faire feu qui dure, Dom feint (à une paire d’heures de la grande soirée) une panne du barbec à gaz, l’objectif étant d’éviter à ses amis (et surtout à Piou, le rouzigueur des os à moelle) la toxicité des kg de viande rouge. Lionel a tout fait capoter. Dom a bien tenté de lui graisser la patte et d’acheter son silence en vin. En vain ! son vin est trop aigre et ne lui sert qu’à désinfecter furieusement les plans de travail, le lave-vaiselle, le sol…

Dom tristounet pense alors à Arnaud et Sophie qui, parce que ça manque de gaz en France, sont à Edimbourg en cure de GDF 11. Quézaco ? une protéine qui fait rajeunir le coeur et améliore les performances cognitives. Le dispositif expérimental est celui d’une opération de vampirisme, à une variante près : le partage de circulation sanguine est remplacé par une circulation de bière. Placés dans un environnement jeune, les deux vieux réveillonnent dans un bain de jouvence, avec des teenagers du festival Décibulles !

2017/2018, ouvert/fermé, jeune/vieux, qui mieux que Janus le dieu des portes, le dieu aux deux visages, l’un tourné vers le passé, l’autre vers l’avenir, pour incarner le binaire !

janus

Notons que, pour Guigui, le jour de Janus (Dieu du passage) a bien failli être J-anus.

Un oeil vers l’avant, l’autre vers ses arrières. Et ça commence le 31 au matin, par un échange de SMS caliente avec Dom :

sms(Yan, tu excuseras les suggestions du portable. Mimi, ils sont tous fous avec leur maudite sieste)

En parlant d’Adam, quand on évoque le loup le matin, on en voit la queue le soir.

adamguigui

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Garder le fil d'Ariane |
Une craie dans la poche |
Florine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'actu du 19
| Brides de vie
| Au pays des lacs