30 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

Rémission

Avant-hier, alors que Ro et Mimie, rasoir acéré en main, s’employaient à peaufiner la douceur soyeuse des jambes, le cancer arriva comme un cheveu sur la soupe et plastronna :  » demain, on coupe court à toute éclosion du poil. Demain, on rase gratis ! « 

Le lendemain, faisant mentir l’expression sus-citée, il tint sa promesse et elles se firent des cheveux blancs à mesure qu’ils tombaient. Le cancer avait allumé la première mèche.

Mais, au lieu de raser les murs, elles gardèrent le caillou haut, serrèrent les dents et se plastronnèrent sans en mener large.

C’est le cancer qui prit le large. Elles résistèrent sans rémission, il enregistra sa reddition.

Faire capituler la mort. La coiffer sur le poteau. Y a de quoi engranger un capital confiance inépuisable.

Il semble que désormais, Ro et Mimie nous dépassent pour au moins deux raisons.

D’abord, elles se sont libérées de la triste expectative de la mort, perspective qui, pour le commun des hommes, « alourdit la vie et attache ce qui ne demande qu’à s’envoler ». En effet,  quand on a, comme les magiciennes Ro et Mimie, poser un lapin à la faucheuse, n’a-t-on pas les ressources pour faire décoller la vie comme une colombe ? C’est, en tout cas, l’impression qu’on a eue au téléphone quand, portée par le souffle de la légèreté, la nouvelle de leur rémission nous est arrivée.

Enfin, après l’orage, c’est la bonace ; bienheureuses, elles ne connaîtront plus l’inquiétude et la douloureuse appréhension de la fin quand leur dernière heure sera venue. Parce que, comme le dit Radiguet dans Le diable au corps,

un homme qui a failli mourir croit connaître la mort. Le jour où elle se présente enfin à lui, il ne la reconnaît pas : « Ce n’est pas elle », dit-il, en mourant.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Garder le fil d'Ariane |
Une craie dans la poche |
Florine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'actu du 19
| Brides de vie
| Au pays des lacs