08 octobre 2017 ~ 0 Commentaire

Tintin, Macron et le petit x des mathématiques

Ni chair, ni mère, ni père, ni sexe. Aucune consistance, entre l’ange et le spectre. Présence diaphane pour le plus célèbre héros de Hergé. Selon les propres mots du dessinateur, « Tintin est un schéma, un rond, deux yeux, 1 nez, un masque commode, un visage universel« .

tintin

M. Serres (un ami de Hergé) voit en Tintin « une attraction de foire où l’on passe la tête dans un trou au dessus d’un costume factice« . Facile donc de se projeter dans les aventures du reporter du petit xxème. Tintin est en définitive le lecteur lambda, à la fois n’importe qui et personne. Tintin c’est le toutim.

Macron, substituant une flûte au crayon, ne joue-t-il pas la même partition que Hergé en proposant un dépassement du clivage gauche-droite ? Ni de gauche ni de droite ou, de façon paradoxale mais équivalente, à la fois « de gauche (mais pas frondeur) et de droite (mais pas réac)« . Macron se veut être le Tintin de la politique française.

Tintin fait encore penser au petit x des mathématiques, surtout depuis que j’ai appris que le mot anglais figure désigne aussi bien un personnage qu’un chiffre.

Dans l’expression 3x+2, la lettre a le statut d’indéterminée : ça peut être 0, 348 ou n’importe quelle autre valeur. En définitive, une boîte vide dans laquelle on met ce qu’on veut.

Cela fait enfin penser au manteau arc-en-ciel d’Arlequin : des morceaux de tissus de couleurs différentes, de tailles différentes, et parfois de formes différentes. Pourtant, par synthèse, par somme de toutes les couleurs, le manteau bigarré d’Arlequin peut se rapprocher de la blouse blanche du Pierrot lunaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Garder le fil d'Ariane |
Une craie dans la poche |
Florine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'actu du 19
| Brides de vie
| Au pays des lacs