02 décembre 2016 ~ 1 Commentaire

Catho or not catho ?

A la primaire de la droite et du centre, Fillon a damé le fion/pion à Sarko et coiffé sur le poteau le chauve Juppé. Pas de potos, pas de fraternité en politique mais de la « frérocité ». Canif pour tous !

fillon

1] On répète à l’envi que Fillon a fait la différence sur ses concurrents grâce un « retour d’un catholicisme combatif« , grâce à une « révolte des catholiques », grâce à la catosphère.

2] Si je mesure, à peine et depuis peu, la dimension idéologique de l’enseignement de l’Histoire et sa charge politique, je note que la bible de Fillon est le roman national. D’ailleurs, sa femme Penelope n’a pas attendu Sarko « aux mille ruses » pour se tisser une tunique gaulloise remplaçant sa tenue galloise.

Le champion de la droite catho  – et de la scatosphère, diraient les « plumitifs de la charge systématique anticatholique » – défend bec et ongles un enseignement de l’Histoire basé sur les grands hommes, les grands événements…

« Les jeunes Français ignorent des pans de leur Histoire ou, pire encore, apprennent à en avoir honte. [Il faut] réécrire les programmes d’histoire avec l’idée de les concevoir comme un récit national. Le récit national, c’est une Histoire faite d’hommes et de femmes, de symboles, de lieux,  de monuments, d’événements qui trouvent un sens et une signification dans l’édification progressive de la civilisation singulière de la France. »
——————————————————————————————————

Y-a-t-il un lien entre l’attachement à la religion chrétienne et le parti pris d’un récit national, une sorte de dîme-mention de l’Histoire ?

——————————————————————————————————

Damien et Céline n’ont pas la même religion sur la question de la laïcité.

Elle, héritière des jacobins anticléricaux, découperait à la francisque le calendrier pour y supprimer les jours fériés catholiques.

Pas question d’imiter l’Inquisition, elle n’élèvera pas un bûcher pour y placer le calendrier jusqu’à ce que mort s’en suive, avant de disperser ses cendres au vent.

Pas non plus de révolution calendaire, pas question de remplacer la St Damien par le « 5 Vendémiaire » – ce calendrier a d’ailleurs été tellement pratique pour baptiser le plus célèbre massacre de protestants (août 1572) – mais faire en sorte qu’on ne chôme plus le jeudi de l’ascension ou toute autre fête chrétienne.

Si Céline veut couper tout « pont » entre Etat et Clergé, Damien est le chevalier Bayard.

bayard

Il voit d’un mauvais oeil tout coup de canif dans l’almanach, fût-il aussi bénin que celui de…Damiens à l’attention/attentat de Louis XV.

Pour lui, ce serait renier l’Histoire de la « Fille aînée de l’Eglise ». Un cathé-drame !

Peut-on tirer un trait sur 1400 ans d’Histoire -Reims alors ! – sur le baptême de Clovis (vers 500) par Saint Rémi, sur le sacre de Charles VII conduit par la pucelle de Domremy, sur la conversion de Henri IV ?

Couper le lien intime entre la France et le « Dieu de Clotilde » ? Reims alors !

Quand le pape Urbain II prêche la croisade en Auvergne à la fin du XI ème siècle, ne déclare-t-il pas : « Français, vous êtes la plus brave des nations ! C’est vous qui chasserez les Turcs de Jérusalem » ?

Que dire de la fleur de lys, aux trois pointes évoquant la trinité, qui s’épanouit sous Louis VII ?

Louis XIII n’a-t-il pas eu un cardinal comme béquille pour ne pas perdre la boussole ?

C’est la croix et la bannière pour départager Damien et Céline.

—————————————————————————————————-

Pierre Drachline, dans son Eloge de l’imposture paru aux éditions Cherche-Midi, apporte son soutien à Céline ; il accueillerait avec délectation l’abolition des Toussaint and co.

« La fête des chapons et des dindes du 25 décembre célèbre autant les tubes digestifs que le dieu consommation. La prétendue naissance du futur encloué est prétexte à ripailles et à l’abrutissement d’enfants dressés à devenir des consommateurs. Adieu, donc, Noël, mais aussi Pâques…« 

Pas question toutefois d’abandonner ces jours chômés au patronat ; Il propose, à la place des « bondieuseries », des jours de repos qui rendraient hommage à l’Histoire de France.

Par exemple, « Le 21 janvier, anniversaire de la décollation de Louis Capet [N.D.L.R : surnom de Louis XVI], s’impose comme une fête incontournable. Le monarque étant le représentant de dieu sur terre, son partage en deux demeure à ce jour la seule véritable séparation de l’Eglise et de l’Etat en France.« 

Une réponse à “Catho or not catho ?”

  1. Pas très catho, l’avis de Jeanne sur la moustache (http://maupassant.free.fr/textes/moustach.html) : »Un mari qui vous aime, mais là, tout à fait, sait trouver un tas de petits coins où cacher des baisers, des petits coins dont on ne s’aviserait guère toute seule. Eh bien, sans moustaches, ces baisers-là perdent aussi beaucoup de leur goût, sans compter qu’ils deviennent presque inconvenants ! »

    Mais Jeanne est très attachée à l’Histoire de France : « Et puis, ce que j’adore d’abord dans la moustache, c’est qu’elle est française, bien française. Elle nous vient de nos pères les Gaulois, et elle est demeurée le signe de notre caractère national enfin. »


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Garder le fil d'Ariane |
Une craie dans la poche |
Florine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'actu du 19
| Brides de vie
| Au pays des lacs